Honoraires

Par principe, les honoraires de votre avocat divorce à Reims sont fixés librement et en accord avec le client, par exception, ils sont subordonnés à l’octroi de l’aide juridictionnelle ou au barème de l’assurance de protection juridique.

L’honoraire peut être fixé de deux manières :

L’honoraire au temps passé

La facturation dépend du temps passé au traitement du dossier.

Avant l’ouverture du dossier, une estimation est indiquée au client.

L’honoraire forfaitaire

Certains dossiers sont facturés selon un montant global prédéterminé qui comprend l’ensemble de la prestation.

Ce mode de fixation n’est possible que pour les dossiers dont le travail à accomplir est facilement déterminable à l’avance.

L’honoraire complémentaire de résultat

Cet honoraire complète les honoraires de base et peut être dû en cas de succès ; il consiste en un pourcentage sur les sommes allouées au client.

L’honoraire exclusivement proportionnel au résultat obtenu est interdit par loi.

A l’issue d’un premier rendez-vous, et après examen du dossier, nous déterminerons ensemble les modalités les plus adaptées et établirons une convention d’honoraires qui entérinera l’accord et évitera toute surprise et litige.

Quelle que soit la formule choisie, les frais et débours sont à la charge du client : il s’agit des frais d’huissier, d’expertise, de déplacement etc.

Les factures émises par le cabinet sont détaillées et comprennent les honoraires, ainsi que les éventuelles autres dépenses engagées dans le cadre du dossier (débours, émoluments et frais).

En fonction de la situation personnelle du client, il est toujours possible de convenir d’un échelonnement raisonnable des paiements.

L’aide juridictionnelle

Tous les avocats n’acceptent pas d’être rémunérés au titre de l’aide juridictionnelle, notamment parce que les sommes perçues à ce titre couvrent à peine les frais de l’avocat et ne peuvent être considérée comme une véritable rémunération du travail fourni.

Maître Sandrine GENIN-LAHMAR accepte d’aider les justiciables les plus démunis et de prendre les dossiers d’aide juridictionnelle.

L’aide juridictionnelle peut être accordée soit totalement, soit partiellement, en fonction des revenus du justiciable, dont le plafond est fixé chaque année par décret.

En tout état de cause, que l’aide juridictionnelle soit accordée totalement ou partiellement, le montant du droit de plaidoirie dû pour chaque audience de plaidoirie, d’un montant de 13 €, reste à la charge du justiciable et fait l’objet d’une facturation.

Moyens de paiement acceptés

  • Chèque
  • Virement
  • Carte bancaire
  • Espèces